La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse. Les épidémies de grippe surviennent chaque année et sont responsables de décès. La vaccination contre la grippe est donc conseillée, notamment pour les personnes les plus fragiles. Elle peut être pratiquée par un médecin ou un infirmier et gratuitement dans certains cas.

Quelles sont les personnes concernées ?

Ce vaccin est facultatif mais conseillé, après avis médical, pour :

  • les personnes âgées ou de santé fragile,

  • les personnes souffrant d'une affection cardiaque ou respiratoire,

  • les personnes souffrant de maladie hépatique chronique avec ou sans cirrhose,

  • les personnes les plus obèses,

  • les femmes enceintes, quel que soit le trimestre de la grossesse,

  • les personnels de santé,

  • les personnels navigants des bateaux de croisière et des avions,

  • les guides accompagnateurs de voyages touristiques,

  • les personnes vivant en collectivité.

Comment se faire vacciner ?

La vaccination se fait en une seule injection, chaque année, à l'automne.

Le vaccin contre la grippe peut être associé au vaccin contre le tétanos.

La nature des virus variant d'une année à l'autre, ce sont de nouveaux vaccins correspondant aux virus attendus l'hiver suivant qui sont administrés chaque année.

L'immunité donnée par le vaccin antigrippal ne dure que quelques mois.

Dans certains cas, l'infirmier qui suit certains malades, dont la liste est définie par arrêté ministériel, peut prendre l'initiative de la vaccination du patient, sauf dans le cas d'une première vaccination contre la grippe : les primo vaccinations sont dans tous les cas prescrites par un médecin.

Il convient de demander un certificat de vaccination ou, dans le cas d'un enfant, de faire inscrire le vaccin sur le carnet de santé.

À noter : un vaccin grippal saisonnier administré par voie nasale peut désormais être utilisé chez certains enfants et adolescents à risque (de 24 mois à 17 ans révolus).

Où se faire vacciner ?

Il est possible de se faire vacciner :

  • chez un médecin,

  • chez un infirmier,

  • dans un dispensaire, un centre de protection maternelle et infantile (PMI), un centre de vaccination à titre gratuit.

L'assurance maladie peut communiquer les coordonnées de professionnels de santé proches du domicile de l'intéressé.

Quel est le coût de la vaccination ?

Le vaccin s'achète en pharmacie.

Il est remboursé par la sécurité sociale à 100 % pour :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus,

  • les femmes enceintes quel que soit le trimestre de grossesse,

  • les personnes atteintes de certaines affections,

  • les personnes obèses,

  • l'entourage familial de nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave,

  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d'hébergement quel que soit l'âge,

  • certains professionnels de santé.

L' injection du vaccin est remboursée dans les conditions habituelles par la Sécurité sociale.

Elle est gratuite pour les patients pris en charge à 100 % au titre d'une des affections de longue durée (ALD) mentionnées dans la liste ci-dessus.

Il convient de demander un certificat de vaccination ou de faire inscrire le vaccin sur le carnet de santé de l'enfant.

À qui sont destinées les campagnes annuelles de vaccination gratuite ?

Pour les personnes concernées par ces campagnes, les pharmaciens délivrent le vaccin gratuitement, contre remise du bon de prise en charge adressé par l'assurance maladie :

  • aux personnes âgées de 65 ans et plus relevant du régime de la sécurité sociale,

  • aux personnes atteintes de tous types d'asthme et de bronchopneumopathie chronique obstructive,

  • à certains enfants et adolescents de 6 mois à 18 ans suivant un traitement prolongé par l'acide acétylsalicylique,

  • aux personnes séjournant dans un établissement de santé de moyen ou long séjour, quel que soit leur âge,

  • aux personnes souffrant de certaines affections de longue durée (les différents cas sont présentés sur le site du calendrier vaccinal).

Selon sa situation, l'intéressé peut présenter le bon de prise en charge au pharmacien :

  • après avoir vu son médecin traitant (c'est le cas notamment des femmes enceintes, des personnes qui n'ont pas été vaccinées l'année précédente ou qui sont atteintes de pathologies particulières, telles que le VIH, exigeant un contrôle de l'état de santé au cas par cas) ;

  • ou sans avoir vu son médecin traitant (dans le cas de personnes s'étant fait vacciner l'année précédente et ne présentant pas de contre indication) pour faire faire l'injection par une infirmière.

La possibilité de faire faire l'injection par un(e) infirmier(ère) est précisée sur le bon adressé par l'assurance maladie. Dans ce cas, l'acte est pris en charge à 100 %, tout comme lorsqu'il est réalisé par le médecin.

enligne

Services et formulaires en ligne

sadresser

Où s'adresser ?

Centre de protection maternelle et infantile (PMI)

- Pour obtenir des informations sur la vaccination

Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)

- Pour obtenir des informations

Infirmier ou infirmière

- Pour trouver un infirmier

savoir-plus

Pour en savoir plus

sites-internet-publics

Sites internet publics

  • - www.ameli.fr

    - [Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts)]
Mis à jour le 17 avril 2013 par direction de l'information légale et administrative (premier ministre) Informations fournies sans garantie d'exactitude par le portail service-public.fr