Sommaire

Le recours aux médicaments contraceptifs d'urgence, appelés également "pilule du lendemain", doit intervenir le plus rapidement possible, dans les 72 heures qui suivent un rapport sexuel non protégé ou mal protégé (exemples : rupture ou glissement du préservatif). Ces médicaments sont délivrés en pharmacie ainsi qu'en milieu scolaire.

Délivrance en pharmacie

La délivrance de la contraception d'urgence en pharmacie est libre et n'est donc pas soumise à prescription médicale. Elle n'est pas remboursée par l'assurance maladie, le remboursement n'étant possible que sur prescription d'un médecin.

Toutefois, une mineure peut y accéder directement de façon anonyme et gratuite sur simple déclaration de sa minorité. Dans ce cas, le pharmacien obtient le remboursement du médicament auprès de l'assurance maladie, sans avoir à vérifier l'identité de la personne, ni sa carte Vitale.

Le pharmacien est également tenu de délivrer un message de prévention auprès de la mineure, notamment sur les risques d'infections ou de maladies sexuellement transmissibles, et de le faire avec la plus grande discrétion, à l'écart des autres personnes présentes.

Délivrance en milieu scolaire

Établissements du secondaire

En milieu scolaire, la délivrance de ces produits aux élèves mineures ou majeures peut être effectuée par une infirmière (ou un infirmier) en cas d'urgence absolue, si un médecin ou un centre de planification ou d'éducation familiale n'est pas immédiatement accessible.

Un entretien préalable doit intervenir entre l'infirmière et l'élève dans un local permettant de respecter la confidentialité.

Il permet d'évaluer la situation, de proposer toutes solutions adaptées (notamment la consultation d'un médecin) et de rappeler que cette délivrance ne peut se substituer à une contraception régulière.

Pour les élèves mineures, il est également proposé de s'entretenir avec un des titulaires de l'autorité parentale ou un représentant légal. L'élève peut toutefois le refuser.

Dans le cas où la délivrance du produit à une élève mineure apparaît nécessaire, le médecin ou l'infirmière doit s'assurer de la prise effective et du respect de la posologie. Dans tous les cas, un compte rendu écrit est conservé par l'établissement.

L'infirmière conseille aux élèves concernées de prendre contact avec un centre de planification et d'éducation familiale.

La délivrance de la contraception d'urgence se fait à titre gratuit.

Établissements universitaires

Les services universitaires ou inter-universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé peuvent délivrer une contraception d'urgence aux étudiantes mineures ou majeures.

Ces contraceptifs sont délivrés à titre gratuit.

La délivrance de cette contraception d'urgence s'accompagne de conseils de prévention.

Dans le cas de médicaments pour lesquels une prescription médicale est obligatoire, la délivrance peut être faite par un médecin ou une sage-femme. Ils peuvent également être délivrés par une infirmière exerçant dans le service sur la base de la prescription d'un médecin.

Dans tous les cas, la délivrance du médicament est précédée d'un entretien afin de s'assurer que l'étudiante est dans une situation correspondant aux conditions d'utilisation de ce médicament.

sadresser

Où s'adresser ?

Fil santé jeunes

- Pour obtenir des informations

Service de renseignement à destination des jeunes (12-25 ans) dans le domaine de la santé : sexualité, nutrition, contraception, drogues, mal de vivre, etc.

Par téléphone

08 00 23 52 36 (appel gratuit depuis un poste fixe)

+33 (0)1 44 93 30 74 (depuis un téléphone mobile, au prix d'un appel local)

Ouvert 7 jours/7 de 9h à 23h


Centre d'information sur les droits des femmes (CIDF)

- Pour obtenir des informations

Centre de planification familiale

- Pour obtenir des informations

references

Références

sites-internet-publics

Sites internet publics

Mis à jour le 16 août 2012 par direction de l'information légale et administrative (premier ministre) Informations fournies sans garantie d'exactitude par le portail service-public.fr